Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Paiement en 3 fois disponible sur toutes nos pièces

Livraison gratuite en France métropolitaine et en Europe

Décoder la joaillerie: l'or et les bijoux

Ce n’est pas toujours facile de comprendre le jargon joaillier et de s’y retrouver parmi toutes les marques existantes et les différents niveaux de prix, notamment lorsqu’il s’agit de bijoux en or. Carats, or rose ou blanc, alliages, or recyclé…. Ces notions peuvent paraître un peu barbares aux non-initiés. Si c’est votre cas, sachez que vous êtes au bon endroit car ce premier article de notre série “Décoder la joaillerie” fera de vous un(e) véritable expert(e).

Un rapide point scientifique et historique s’impose : l’or est un élément chimique, que l’on désigne par le symbole Au (du mot latin Aurum) et le numéro atomique 79. C’est un minéral qui existe dans la nature à l’état pur et qui a des propriétés assez exceptionnelles :

Il est inaltérable et ne s’oxyde pas, au contraire de l’argent, ce qui explique qu’on puisse retrouver lors de fouilles archéologiques des objets en or intacts, plusieurs milliers d’années après leur enfouissement. Il est aussi très malléable et peut être travaillé, martelé et étiré très facilement. Ces qualités font de l’or un minéral particulièrement intéressant pour la joaillerie. Enfin, il a des propriétés de conduction thermique et électrique très intéressantes pour des applications industrielles (et oui, nos téléphones ne sont pas simplement faits de plastique et de verre).

Rapidement, les hommes se passionnent pour ce métal aussi beau que résistant, et l’utilisent entre autres pour créer des parures. Les archéologues estiment que l’or aurait commencé à être utilisé dès le néolithique. La découverte en 1972 de la Nécropole de Varna en Bulgarie, au bord de la Mer Noire, a montré que les êtres humains concevaient et fabriquaient, il y a près de 6500 ans, des bijoux et des parures en or.
A travers les siècles et les continents, l’or devient peu à peu un métal incroyablement précieux et, de ce fait, extrêmement recherché. C’est d’ailleurs le motif principal de la conquête de l’Amérique par les Espagnols, et 400 ans plus tard de la célèbre California Gold Rush (ou ruée vers l’or) qui conduisit plusieurs centaines de milliers d’explorateurs venus des quatre coins du monde en Amérique du Nord, pour trouver de l’or.

En revanche, l’art de la joaillerie moderne, tel que nous le connaissons aujourd’hui, fait ses débuts en France au 17ème siècle, sous le règne de Louis XIV.  

Aujourd’hui, l’or est utilisé par tous les joailliers et ce métal précieux est au cœur des créations Omala Paris: nous utilisons uniquement des alliages d’or 750 millièmes (ou 750‰). Dans une démarche d’éco-responsabilité et d’éthique, nous utilisons exclusivement de l’or recyclé mais nous y reviendrons lors d’un prochain article.

Qu’est-ce qu’un alliage ?

Long story short : un alliage est un mélange de plusieurs métaux.

Avant toute chose, il faut savoir que l’or n’est jamais utilisé à son état pur en joaillerie, car ce métal précieux est très malléable (avec de l’or pur, vos bijoux risqueraient de se déformer avec le temps).
On retrouve donc toujours l’or sous la forme d’un alliage, c’est-à-dire que l’on a mélangé l’or par fusion avec d’autres métaux (comme de l’argent ou du cuivre) afin d’apporter de la dureté et de la solidité à vos bijoux tout en conservant l’éclat naturel de l’or.

Comment connaître la qualité d’un bijou en or ?

Pour mesurer la valeur d’un bijou, on utilise le caratage, un système de mesure qui permet de définir la part d’or fin (ou or pur) dans un alliage. L’unité de mesure est donc appelée le carat, ou « ct » pour son abréviation française et « K » pour son abréviation anglo-saxonne, que nous allons utiliser ici par souci de clarté. Le terme carat et son abréviation ct sont également utilisés en tant qu’unité de poids en gemmologie, nous y reviendrons dans un prochain article sur les diamants.

Si l’or pur correspond à 24 carats (100% d’or fin), on utilise en joaillerie des alliages plus adaptés à cet usage. Vous trouverez ci-dessous les 3 types d’ors les plus courants :

- L’or 9 carats (9K ou 375) est composé de 37,5% d’or pur, c’est l’alliage le moins cher et le moins durable : assez peu résistant à l’oxydation et à l’usure, plus sensible aux produits chimiques, il perdra plus rapidement de son éclat. Il n’est donc pas utilisé dans l’univers de la joaillerie et de la haute joaillerie, mais beaucoup de bijoutiers l'utilisent pour proposer des bijoux plus économiques. On le reconnaît grâce au poinçon en forme de trèfle apposé sur le bijou. 

- L’or 14 carats (14K ou 585) est composé de 58,5% d’or pur, c’est le type d’or privilégié en Amérique du Nord car il représente un compromis pour un bijou à la fois solide et un peu moins cher que l’or 18K. Pour le reconnaître, cherchez un poinçon en forme de coquille Saint Jacques.

- L’or 18 carats (18K ou 750) est composé de 75% d’or pur. Pour le désigner, on utilise le terme d’or massif (ou “solid gold” en anglais - à noter qu’outre atlantique, l’or 14 carats est considéré comme de l’or massif, ce qui n’est pas le cas en France). L’or 18 carats est très utilisé en Europe, notamment par les grandes Maisons de joaillerie françaises, et c’est pour sa qualité et sa beauté que nous utilisons cet alliage chez Omala Paris. Par ailleurs, on peut l’identifier grâce à son poinçon en forme de tête d’aigle.

Or jaune, or rose, or jaune… Comment sont créées ces couleurs ?

La première chose à savoir, c’est que l’or pur est naturellement jaune. En fonction de l’alliage sélectionné (et donc de sa concentration en or pur), la couleur de l’or sera légèrement différente (une bague en or jaune 18 carats sera légèrement plus foncée, sa couleur un peu plus saturée, qu’une bague en or jaune 14 carats).

Si l’or jaune est la couleur la plus traditionnellement utilisée, on peut également opter pour de l’or rose ou de l’or blanc. Chez Omala Paris, nous proposons les trois couleurs d’or :

- L’or jaune 750 millièmes est composé de 75% d'or pur, de 12,5% de cuivre et de 12,5% d’argent.

- L’or blanc 750 millièmes est quant à lui composé de 75% d’or pur auxquels on ajoute 25% d’autres matériaux tels que l’argent, le zinc, le cuivre ou le palladium*.

- Enfin, l’or rose 750 millièmes est fait à partir de 75% d'or, 20% de cuivre et 5% d'argent.

* A noter : à l’état naturel, l’or blanc est en réalité plutôt gris. Pour lui donner un aspect plus blanc et lumineux, on recouvre le bijou d’une fine couche de rhodium. Avec le temps, ce rhodiage peut se patiner, le rendu n’est généralement pas déplaisant mais il est toujours possible de demander un re-rhodiage pour blanchir l’or à nouveau.

Comme dit le proverbe populaire, “tout ce qui brille n’est pas or”.
Pourquoi choisir un alliage d’or plutôt qu’une alternative « dorée » ?

Tout d’abord, il faut distinguer l’art de la joaillerie, c'est-à-dire la création de bijoux faits à partir d’un métal précieux (de l’or 18 carats ou du platine) et souvent également de pierres précieuses (les plus connues étant les diamants, rubis, émeraude ou saphir) ; de la bijouterie fantaisie, qui utilise des alliages moins concentrés en or ainsi que d’autres techniques de dorage moins coûteuses.
Au-delà de sa valeur monétaire intrinsèque, l’or est un métal réutilisable à l’infini, il peut être fondu et remodelé sans perdre de sa valeur. Du point de vue de la qualité, l’or offre une résistance incomparable au temps et aux éléments et a l’avantage (très appréciable) d’être inoxydable. Vous pouvez donc porter vos bijoux en or au quotidien sans crainte (même pour les plus maladroites) et les passer de génération en génération sans que leur beauté soit altérée.

S’agissant de ce qu’on appelle la bijouterie fantaisie, le plaqué or est certainement l’option la plus fréquemment proposée. Pour cette technique, on utilise un métal classique (généralement du laiton, du bronze ou du cuivre) sur lequel on applique une très fine couche d’or (au minimum 3 microns, ce qui correspond tout juste à 0,003mm d’épaisseur pour la couche d’or). Cette option a l’avantage d’être très abordable, en revanche elle n’est pas faite pour les peaux sensibles ni pour durer et il faut avoir en tête qu’un bijou fantaisie en plaqué or finira par se ternir. Il existe d’autres options, beaucoup utilisées aux États-Unis, qui sont un peu plus qualitatives (notamment ce qu’on appelle le gold-filled: la couche d’or appliquée sur le laiton est plus épaisse, ou le vermeil: l’équivalent du plaqué or mais sur de l’argent).

De notre côté, chez Omala Paris nous avons fait le choix de créer des bijoux pour la vie.
Nous pensons qu’au-delà de la puissante valeur sentimentale, choisir une bague, un collier, un bracelet ou des boucles d’oreilles en or 18 carats, c’est non seulement investir dans un objet vraiment précieux, que l’on pourra porter toute sa vie et passer aux générations suivantes, mais c’est aussi faire vivre un savoir-faire unique et un artisanat français d’exception.
C’est pour cette raison que nos bijoux sont fabriqués à la main par des artisans passionnés dans un atelier français.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Inscrivez-vous à notre newsletter et obtenez 10% de réduction sur votre première commande.

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat