Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Paiement en 3 fois disponible sur toutes nos pièces

Livraison gratuite en France métropolitaine et en Europe

Notre raison d'être : l'or recyclé

Dans la série 1 “Décoder la joaillerie”, nous vous avons donné toutes les clefs pour comprendre un peu mieux cet univers. Pour aller un peu plus loin et expliquer nos choix de sourcing, nous avons souhaité écrire la série 2 “Notre raison d’être” afin d’évoquer quelques points chers à Omala, dont le choix de l’or recyclé.

« Dirty gold » : l’extraction de l’or est un sujet très controversé, souvent synonyme de destruction

Avant toutes choses, il est important de noter qu’il s’agit d’un sujet assez complexe et qui fait débat dans l’industrie de la joaillerie et de l’extraction des minerais. Face à une demande croissante de transparence et d’engagements éthiques et écologiques des marques de la part des consommateurs, les mentalités évoluent doucement au sein de ce secteur historique et très traditionnel. 
Si les hommes ont commencé à extraire l’or des mines il y a 7000 ans, ce processus n’a fait que s’accélérer, faisant un véritable bond à partir du 16ème siècle. Vous l’aurez remarqué, l’origine de l’or utilisé par la joaillerie n’est jamais indiqué lorsque vous achetez un bijou. Mais depuis plusieurs années, une véritable prise de conscience s’opère du côté des consommateurs, de plus en plus demandeurs de traçabilité. Les pratiques de l’industrie aurifère, que des générations de raffineurs, joailliers et autres dans l’industrie de joaillerie ont acceptées, voire protégées, sont de plus en plus remises en question.
Les maux de l’extraction de l’or sont nombreux : mauvaises conditions de travail, financement d’économies parallèles, déforestation, consommation excessive d’eau et pollution de cette dernière… L’extraction de l’or par amalgamation avec du mercure reste très utilisée par les exploitations à petite échelle et celles illégales : elle permet d’extraire l’or plus facilement mais avec des conséquences désastreuses … plus d’un kg de mercure est nécessaire pour extraire 1kg d’or et ce mercure affecte ensuite durablement la santé des orpailleurs, mais également les écosystèmes et les communautés environnantes car le mercure pollue les eaux. 

L’extraction industrielle utilise, elle, du cyanure et nécessite de très grandes quantités d’eau. Les eaux usées et contaminées sont ensuite stockées dans des bassins de rétention, avec des risques de pollution en cas de fissure ou de débordement.

Ainsi, après des décennies d’exploitation minière intensive, des solutions alternatives plus responsables aux modes d’extraction « traditionnels » sont apparues sur le marché. 

Quelles sont ces alternatives plus éthiques et éco-responsables ?

On estime que 100 millions de personnes dans le monde dépendent de l'exploitation minière à petite échelle pour faire vivre leur famille et leur communauté. Afin d’améliorer le quotidien de ces communautés, plusieurs initiatives ont été lancées. 

  • L'or éthique

L'Alliance for Responsible Mining (ARM) et Fairtrade International gèrent toutes deux des programmes visant à aider les individus à se procurer de l'or dont la traçabilité peut être assurée, de la mine aux bijoux finis. 

Les programmes Fairmined et Fairtrade garantissent tous deux que le métal a été produit de manière à protéger les personnes qui l'ont extrait et à réduire l'impact négatif sur l'environnement. 

Fair trade: Ce fut le premier système indépendant de certification éthique de l'or au monde. Il garantit que les mineurs artisanaux reçoivent un "prix minimum équitable" pour leur or, ainsi qu'une prime pour aider leurs entreprises et leurs communautés. Ces mines doivent respecter les normes strictes du commerce équitable en matière de conditions de travail, notamment en ce qui concerne la santé et la sécurité, le travail des enfants et la protection de l'environnement, ce qui permet aux travailleurs de réaliser davantage de ventes dans de meilleures conditions.

Fairmined: Pour devenir un producteur certifié Fairmined, les exploitations minières doivent répondre à des normes strictes en matière de santé et de sécurité, de droits des travailleurs et de développement de pratiques environnementales responsables. L'or issu de l'exploitation minière équitable offre également un processus de certification qui garantit aux détaillants et aux consommateurs que leurs bijoux en or proviennent de sources traçables qui répondent aux normes mondiales en matière de pratiques éthiques.

Ces certifications sont à l’initiative des exploitants miniers et de quelques acteurs de la filière. En 2020, seulement dix sociétés minières artisanales étaient certifiées Fair Minded. L’existence de ces deux certifications est une étape prometteuse pour l’industrie mais la démarche est encore embryonnaire (seuls quelques kg d’or sont extraits chaque année). 

D’autre part, il est important de noter que ces labels n’interdisent pas le recours à des procédés chimiques (mercure, cyanure), mais visent leur limitation et standardisation.

Chez Omala, nous essayons de trouver les meilleurs solutions pour devenir une marque durable et éthique. Cela signifie que nos pratiques sont susceptibles de changer au fur et à mesure du développement de la marque, car nous avons à cœur de découvrir de nouvelles (et/ou meilleures) façons de remplir notre mission. Pour l'instant, l'utilisation exclusive d'or recyclé nous semble la meilleure solution, et voici pourquoi...

  • Le choix Omala : L’or recyclé 

La grande majorité de l'or présent sur la Terre a été extraite et il ne reste que quelques régions minières éparpillées dans le monde. Dans les rares zones encore exploitées, les sociétés d'extraction doivent abattre de précieuses forêts et détruire des habitats naturels, tout cela dans le but de trouver de l'or à raffiner et à vendre. Les effets délétères de l'exploitation minière passée se feront encore sentir pendant des décennies … D’un autre côté, suffisamment d’or a déjà été extrait des sols pour couvrir tous les besoins des différentes industries. Et, une fois l’or extrait, ce métal précieux peut être recyclé à l'infini.

Cet or recyclé peut provenir de nombreuses sources, notamment de produits post-consommation, de déchets, d’alliages de métaux non utilisés et d'autres produits, comme des bijoux anciens, contenant de l'or que les gens peuvent vendre à des entreprises de fonte d’or.

Par rapport à l'extraction régulière de l'or du sol, le recyclage de l'or permet de minimiser notre impact environnemental tout en proposant une qualité excellente, puisque la fonte de l’or n’altère ni pureté ni sa valeur. 

L'or Fairtrade et Fairmined est une alternative intéressante, qui garantit des conditions de travail et d'extraction correctes tout en améliorant la vie des petites communautés minières locales qui dépendent de cette industrie pour leur subsistance. Cependant, cet or éthique implique toujours de nouvelles mines et, bien que l'utilisation de produits chimiques dans le processus ait été réduite et mieux contrôlée, elle n’a pas été éliminée, ce qui signifie que les impacts environnementaux sont toujours importants.

L'or recyclé est donc, pour nous, la meilleure solution pour vous proposer une joaillerie d’une qualité exceptionnelle, aussi belle de l’extérieur qu’à l’intérieur

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Inscrivez-vous à notre newsletter et obtenez 10% de réduction sur votre première commande.

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat